Your usenet-fr results


Path: news.alphanet.ch!alphanet.ch!news.imp.ch!news.imp.ch!newsfeed.stueberl.de!proxad.net!feeder2-1.proxad.net!news1-2.free.fr!not-for-mail
From: "David D" <pourave.pourave@laposte.net>
Newsgroups: fr.soc.politique
Subject: Plan Islamique de France
Date: Sun, 29 Jun 2003 16:29:27 +0200
X-Priority: 3
X-MSMail-Priority: Normal
X-Newsreader: Microsoft Outlook Express 6.00.2800.1158
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V6.00.2800.1165
Lines: 62
Message-ID: <3efef7c2$0$11530$626a54ce@news.free.fr>
Organization: Guest of ProXad - France
NNTP-Posting-Date: 29 Jun 2003 16:29:24 MEST
NNTP-Posting-Host: 82.64.212.109
X-Trace: 1056896964 news1-2.free.fr 11530 82.64.212.109:3431
X-Complaints-To: abuse@proxad.net
Xref: news.alphanet.ch fr.soc.politique:1111990

23 en 1974, 551 en 1984, 1400 en 1998, le nombre de mosquées en France
est l'un des plus fiables indicateurs de l'islamisation progressive de nos
vieilles sociétés chrétiennes et européennes. Parallèlement, et depuis l'
accession au pouvoir des Socialistes en 1981, cet islam toujours croissant
alimenté par une démographie galopante mais qui était resté fort discret
jusqu'alors sortira de la logique « sanctuaire » pour s'emparer des radios
associatives, des mouvements de lutte contre l'exclusion et pour investir
les associations Loi 1901 dont les organisations musulmanes sont le seul
groupe religieux à pouvoir bénéficier de l'extrême souplesse juridique qui
les caractérise.
«Le succès d'une minorité musulmane est de devenir, un jour plus ou
moins lointain, une majorité. Ce phénomène se fait non pas par la force,
mais par un effet d'assimilation réciproque entre la majorité non-islamique
et la minorité islamique, la majorité acceptant petit à petit la morale et
la religion islamiques et finissant par s'identifier à l'islam», écrit le
séoudien Ali Kettani, Directeur de la fondation islamique pour la science,
la technologie et le développement dans une brochure,L'Islam aujourd'hui,
largement diffusée en France et en Europe2 à l'usage des immigrés musulmans
et des convertis.
Largement inspirées des propositions séoudiennes, de celles des
Frères-musulmans ou de l'expérience des organisations islamiques
britanniques, qui ont depuis des années obtenu satisfaction sur les
principaux points mentionnés ci-après et dont les Musulmans français s'
inspirent, les principales revendications des organisation musulmanes de
France et d'Europe sont les suivantes :
1/ droit de créer des écoles libres islamiques privées ou sous
contrat ;
2/ reconnaissance des règles islamiques en matières de statut
personnel et d'état civil : mariage religieux musulman, répudiation,
polygamie, héritage, cimetières ou carrés musulmans séparés ;
3/ quotas dans l'Administration pour l'embauche de Musulmans,
4/ mesures à prendre dans les écoles publiques : cours d'
instruction religieuse et islamique, viande et nourriture hallal dans les
cantines, lieux de prière-aumôneries islamiques, piscine et éducation
physique séparées pour les filles, ou à défaut dispense de cours, non
mixité, exclusion d'ouvrages offensants envers l'islam ; droit au port du
voile dans les écoles de la République,
5/ reconnaissance de l'Islam comme seconde religion de France ;
6/ création d'un parti politique islamique ou reflétant les
intérêts spécifiques de la communauté musulmane.

Ces revendications sont en général relayées et encouragées par le
Bureau de l'Organisation de la Ligue Islamique Mondiale (BOLIM) contrôlée
par l'Arabie Séoudite, ainsi que par la quasi totalité des associations
islamiques de France et d'Europe qui sont d'ailleurs très souvent liées
entre elles. Qu'ils s'agisse des affaires Rushdie ou Taslima Najreen, ou
même de celle de « Claudia Schiffer», moins connue du public, nous avons à
chaque fois affaire à des attaques médiatiques particulièrement bien
étudiées et témoignant d'une totale unité de vue des principales
organisations islamiques légales, souvent en conflit entre elles en temps
normal.
Comme le montre un rapport des RG sur l'état du paysage associatif
islamique français, duquel il ressort clairement que les structures
associatives islamiques de France sont toutes contrôlées par des Etats ou
groupes étrangers islamistes, totalement réfractaires aux valeurs
fondamentales de la République, exceptée la Mosquée de Paris, avec toutefois
quelques réserves, il est clair que ces différentes campagnes d'intimidation
en terre «infidèle » n'auraient jamais été possibles sans un appui et une
mobilisation générale des associations musulmanes françaises.



backlinks