Your usenet-fr results


Path: alphanet.ch!news.imp.ch!news.imp.ch!fr.clara.net!heighliner.fr.clara.net!wanadoo.fr!jean.vintejoux
From: jean.vintejoux@wanadoo.fr (Jean Vintejoux)
Newsgroups: fr.sci.philo
Subject: Re: La vie, plus féroce que les nazis
Date: Fri, 3 Jan 2003 01:21:11 +0100
Organization: none
Lines: 144
Message-ID: <1fo6lch.1i015l75rsoyuN%jean.vintejoux@wanadoo.fr>
References: <aun193$t99$1@news-reader11.wanadoo.fr> <3e0f2d2b$0$7361$7a628cd7@news.club-internet.fr> <aunb1k$765$1@news-reader11.wanadoo.fr> <3e0f6c57$0$7355$7a628cd7@news.club-internet.fr> <auo03c$mi5$1@news-reader10.wanadoo.fr> <1fnzdyq.1dmgjzobm23ekN%jean.vintejoux@wanadoo.fr> <aursv3$9ra$1@news-reader12.wanadoo.fr> <1fo26k8.xmhikqlus0aoN%jean.vintejoux@wanadoo.fr> <auui99$mh9$1@news-reader10.wanadoo.fr> <1fo3y8e.1p33bb4zjpclgN%jean.vintejoux@wanadoo.fr> <auv9k5$5fe$1@news-reader10.wanadoo.fr> <1fo4uk5.qi2mynpakqhqN%jean.vintejoux@wanadoo.fr> <av0e8a$omd$1@news-reader11.wanadoo.fr> <1fo5sjy.1a0saow1atv8w4N%jean.vintejoux@wanadoo.fr> <av2ckv$hcj$1@news-reader11.wanadoo.fr>
NNTP-Posting-Host: mix-ste-genev-bois-106-1-251.abo.wanadoo.fr
Mime-Version: 1.0
Content-Type: text/plain; charset=ISO-8859-1
Content-Transfer-Encoding: 8bit
X-Trace: news-reader10.wanadoo.fr 1041553447 15165 193.248.251.251 (3 Jan 2003 00:24:07 GMT)
X-Complaints-To: abuse@wanadoo.fr
NNTP-Posting-Date: 3 Jan 2003 00:24:07 GMT
User-Agent: MacSOUP/F-2.4.6
Xref: alphanet.ch fr.sci.philo:147361

Myst`Inc <mysterieuxinconnu@voila.fr> wrote:

> > > Il est rare de voir un individu se battre pour qu'un autre mange.
> Surtout
> > > lorsqu'il n'y a pas de relation familiale. Les raisons de se battre se
> > > raffinent donc elles aussi.
>
> > Quel est le rapport?
>
> Que si le plaisir est plus raffiné, il n'en est pas moins issu d'une matière
> brute centrée sur l'égo.
> L'individu si vous préférez.
>
> > L'espèce humaine ne s'éteindra pas parceque quelques-uns
> > crèveront de faim, que ça vous semble scandaleux ou pas!
>
> Le point d'exclamation est de trop :
> Je suis d'accord.
>
> Pourquoi s'éteindrait-elle alors ?
>
> > Vous êtes complètement à coté du sujet. Il s'agit de la survie de la vie
> > et notamment de l'espèce humaine, et des lois naturelles à envisager
> > (courageusement) pour ce faire.
>
> Vous allez beaucoup plus loin que ma remarque de départ, sur la survie (des
> animaux ou des humains).
>
> Je ne voulais pas politiser ou économiser la chose.
> Il faut manger pour vivre.
> C'est nécessaire à notre survie.
Banalitas.
>
> Ajoutez à cela un espace réduit, des ressources localement limitées et vous
> en arriverez au monde que vous contemplez.
>
Banalitas
> Enfin bref, j'étais à côté du sujet. Vous avez raison.
>
Yes!
> Mais ça n'empêche, pour parler d'un sujet complètement différent, que le
> plaisir est nécessaire à la survie de l'humain dans le fait qu'il motive la
> satisfaction de nos besoins vitaux.
>
> Pour vous rejoindre je souhaiterais que vous précisiez ce que vous entendez
> par "lois naturelles".
> Le besoin de manger n'en est-il pas une ?
>
Mais vous ne pensez qu'à bouffer, ma parole!
> > On ne traite pas de la faim dans le monde, ni de ce que Schopenhauer
> > qualifiait d'instant de bonheur (ou de plaisir) qui consiste à assouvir un
> > voeu matériel... tout de suite remplacé par de l'ennui, ajoutait-il....!
>
> ?
Pas lu Schopen?
>
> > Or la loi naturelle semble comporter apparemment le sacrifice!
> > Entre autre.
>
> "Des lois" ... puis "la loi"... naturelle(s).
> Vous pensez à une loi dominante en particulier ?
>
Mais je ne fais que faire allusion au titre du fil. Déjà oublié?
> > D'où deux questions: Ce sacrifice est-il féroce?
> > Le Nazisme était-il un sacrifice fabriqué utile à la loi naturelle?
>
> La sélection donc ?
> La sélection a une place un peu spéciale si on adhère à la "théorie" ô
> combien reconnue, mais pas universellement, de l'Evolution.
>
> > Non bien sûr! Ce n'est pas un sacrifice. Par contre il était féroce.
>
> Heureux de vous l'entendre dire.
>
> D'un autre côté l'homme fait partie de la nature.
> Il s'en distingue seulement par le fait qu'il est le seul à s'en mettre en
> exergue.
> "Il y a la nature, et il y a moi".
> Rien de bien artificiel dans le fond.
>
> J'adapte votre humour au cas où vous vouliez en venir (Nazis) :
> "L'espèce humaine ne s'éteindra pas parce que quelques-uns
> seront éliminés avec "férocité" pour délit de sale gueule,
> que ça vous semble scandaleux ou pas."
> Alors que ce soient les Juifs, les arabes ou les petits blonds aux yeux
> bleus qui trinquent ...
Si vous voulez, mais outre que c'est quand même extrèmement douloureux,
rien ne prouve que l'élimination pour délit de sale gueule soit
favorable à notre survie. Laissons faire plutôt les masos, les martyres,
les quandidats volontaires, et les irresponsabilités multiples.
>
> Pourquoi s'éteindrait-elle alors ?
>
Ben c'est justement en réfléchissant aux causes qu'on a les meilleures
chances de trouver les comportements adaptés.
> A mon avis la survie réside dans une réflexion plus terre à terre :
> - Je dois satisfaire mes besoins vitaux.
> - Si quelqu'un m'en empêche je lui casse la gueule.
> - S'il est trop fort, je vais ailleurs pour les satisfaire.
> - "La deuxième à gauche au fond du couloir ..."
>
Non! ça c'est la survie d'un individu, pas celle de l'espèce.
> Nous sommes des bêêêtes.
> Nous obéissons à nos besoins primitifs, aux lois naturelles,
> tout le reste n'en est qu'un raffinement travesti par la raison.
>
Les besoins primitifs sont-elles des lois naturelles? Ce sont des
manifestations physiques, par ex de besoins énergétiques en ce qui
concerne la faim. ça se passe au niveau de la cellule.
Les lois naturelles, c'est plutôt la gravitation, l'électromagnétisme,
les mouvements astraux, la radioactivité, les lois de la chimie et de la
physique, lesquelles nous obligeront certainement un jour à composer
avec le futur, à réfléchir à l'évolution des bilans globaux.
> La raison est tout le problème il me semble.
>
> La survie d'une espèce réside dans la satisfaction des besoins vitaux de
> chaque individu de celle-ci.
Non!
Elle réside dans la sauvegarde d'un noyau d'individus dont le nombre
reste à déterminer. Les guépards ont survécu, mais leur nombre est passé
par un bas qui ne leur permet plus une variété génétique suffisante. Ils
sont très fragiles, à la merci de n'importe quelle maladie contagieuse.
Survivront-ils?
> (L'altruisme n'est qu'un cliché publicitaire, donc fallacieux : c'est le
> raffinement hypocrite et poliquement correct de l'égocentrisme. L'altruisme
> nait du transfert inconscient qui fait que l'âne va avec l'ânesse.)
>
> Et cela s'applique aussi à l'homme, cet animal soit disant doué de "raison",
> "conscience", "intelligence".
> Des noms qui désignent une somme de réflexes physiologiques. (Pour en rester
> à l'échelle humaine).
>
C'est décousu, votre tirade! Que vient faire l'altruisme dans la survie
de l'espèce?
> Je ne parle, bien entendu, pas des gentils minoritaires dont vous et moi
> faisons partie. ;-)
>
Pas de flagornerie SVP! J'y suis totalement allergique!
D'ailleurs vous êtes très nombreux à ne pas avoir lu Schopenhauer.
> bonsoir.


--
JVx

backlinks